Plug in Nude


La nudité masculine est rare, et celle que l’on me donne à voir, que ce soit dans la publicité ou dans la plupart des travaux artistiques, ne me convient pas.
On m’impose des corps qui ne me parlent pas : « dieux du stade » ou « éphèbes », gros plans sur des parties du corps à peine reconnaissables :  ces plastiques ne portent aucune émotion, trop « parfaites », trop irréelles. Elles ne correspondent pas à ce que je veux voir en tant que femme.
Je n'aime pas le beau, j'aime ce qui m'émeut, et la nudité masculine que l'on me donne à voir m'ennuie.

Dans cette série, Plug in Nude, j’ai photographié des corps d’hommes ordinaires, de tous âges, des corps qui peuplent nos vies de femmes, qui nous touchent, avec leurs imperfections si humaines.

La nature m’est apparue comme un cadre idéal : des hommes ordinaires dans un décor neutre et bienveillant. Juste montrer la nudité dans sa réalité émouvante.

Cette série est peut-être « maladroite » dans sa prise photographique, je tâtonne, mais elle a le mérite d’exister. Commencée il y a quelques années, elle est encore en cours.
Il n’est pas facile de mettre « à nu » des hommes, je remercie ces personnes qui ont prêté leur corps le temps d’une photo  et qui me permettent de résister à la plastique masculine que l’on m’impose trop souvent.


Chaque corps que j'ai pris en photo m'a ému, en tant qu'humaine. Chaque corps m'a parlé, en tant que femme, chaque corps est photografiable parce qu'unique, chaque corps est beau au delà des "critères" de beauté. Je me fiche de la beauté, je photographie l'émotion. Et Messieurs, si mon projet vous intéresse, et que vous voulez poser pour moi (je préserve l'anonymat, pas de visage) ce sera avec plaisir. Vous pouvez me joindre à l'aide du formulaire dans l'onglet "contact".

Cette série a reçu le 3ème prix de la foire Internationale de la photo à Bièvres (4/06/2017)
Composition de jury :
Présidente : Martine Ravache
Patricia Morvan, directrice de l’Agence VU
Brigitte Patient, journaliste, animatrice de l’émission « Regardez voir » sur France Inter
Philippe Tarabella, photographe